Suis-je vraiment nul? Se libérer de ses croyances personnelles!

Partager cet article

arbre rondAvez-vous conscience de vos croyances personnelles? Reconnaissez-vous les situations où vous vous auto-sabotez?

Offrez-vous ce petit moment de développement personnel avant le week-end…

L’idée est de pouvoir se libérer de ses propres croyances quand elles nous freinent ou quand elles induisent des préjugés sur des situations ou des personnes: « Je suis nul », « Je ne parle pas bien en public », « Je n’ai pas les bons diplômes pour être ici », « Si je suis gentil, ils croiront que je suis faible », « Je n’aurai pas le temps de tout faire », « Il est trop vieux pour s’adapter », « Elle ne m’aime pas »… Je vous laisse compléter la liste avec vos propres croyances.

J’ai déjà cité ici un article de Caroline Carlicchi dans son blog Coaching Go « Quels apports des Neurosciences dans la pratique du coaching ? ». Celui-ci réfère aux neurosciences et à l’analyse transactionnelle pour aborder le thème des croyances personnelles.

Caroline Carlicchi nous explique la relation entre ces croyances, nos neurones, comment ces croyances sont activées et ce que cela déclenche chez nous.

http://blog-fr.coaching-go.com/2013/02/a-lorigine-des-croyances-personnelles/

Cet article est vraiment à la portée de tous. Pas besoin de connaître les neurosciences ou l’analyse transactionnelle pour le lire. Pour vous donner une exemple, ce diagramme explique l’effet des croyances personnelles qui vous freinent, appelées les croyances limitantes, sur votre vie:

croyances limitantes

Un accompagnement de coaching vous aidera à identifier vos croyances limitantes et à vous en libérer.

Dans un coaching individuel, les croyances peuvent avoir un lien direct avec la confiance en soi, le leadership ou son rapport à l’autorité: « Je dois être ferme (dans le sens méchant) pour être respecté », « Je ne suis pas compétent sur ce sujet, pas la peine que je donne mon avis », « De toute façon, on ne m’écoutera pas », « Si j’échoue, on ne me fera plus confiance ». Ces thèmes représentent une grande partie des objectifs fixés en début d’accompagnement de coaching individuel.

Dans un coaching d’équipe, les croyances peuvent être les mêmes et il s’y ajoutera plus souvent des préjugés tels que « La Direction des Ressources Humaines ne nous considèrent pas », « Nous, à l’informatique, sommes sous-estimés par les autres directions », « Nous faisons tout le chiffre d’affaire, qu’est-ce que font les fonctions support qui coûtent si cher? », « Dans l’équipe, il y a deux clans: les seniors et les juniors… »

Voici un premier pas pour commencer à détecter ces croyances:

A chaque pensée négative sur une situation ou une personne, posez-vous la question: « Est-ce que je me base sur un fait réel ou est-ce une de mes croyances limitantes? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *